­La famille Ben Ali perd "son" yacht mais garde le cap

Publié le par kurt cobain

­La famille Ben Ali perd "son" yacht mais garde le cap

Le Canard enchaîné»- mercredi 21juin 2006

BRUNO ROGER, le pédégé de Lazard Frères Paris, va récupérer son yacht de 18 mètres, volé le 5 mai dans le port de Bonifacio et retrouvé vingt et un jours plus tard dans celui de Sidi Bou Saïd, en Tunisie. Au terme d'âpres négociations, les autorités tunisiennes ont accepté de remettre ce luxueux navire à la disposition du grand banquier, afin qu'il puisse le faire rapatrier. Les vacances en Corse de ce proche de Chirac sont sauvées...

Les congés payés d'un parent de Ben Ali, en revanche, sont un peu gâchés. Comme l'avait raconté « Le Canard» (7/6), le « receleur » du yacht n'était autre qu'un familier du prési­dent tunisien, cité depuis par « Libé» : Imad Trabelsi, le neveu de Leïla Trabelsi, épouse de Ben Ali. Et le Tout-Sidi Bou Saïd a pu constater que ce brave gar­çon s'éclatait beaucoup avec son joujou. Il organisait de petites fiestas à bord et s'était même payé les services d'un retraité de la marine tunisienne pour l'aider à parader avec son yacht dans la baie.

Etonnant et drôle: ces ré­jouissances auront duré trois se­maines,jusqu'à ce qu'lmad Tra­belsi, furibard et très malheureux, soit séparé de son bateau. Piloté par deux skippers non identifiés, le yacht était en effet entré à Sidi Bou Saïd dès le 9 mai. Et il a fallu attendre qu'un « privé» corse, dépêché en Tunisie par Generali, la com­pagnie d'assurances de Bruno Roger, retrouve lui-même le ba­teau, repeint et maquillé, pour que Tunis confirme sa présence à Interpol.

Depuis, l'affaire n'a pas fait couler beaucoup d'encre dans la presse locale, mais a créé quelques remous en haut lieu. De mauvaises langues préten­dent même que le limogeage brutal, le 5 juin, du secrétaire d'Etat à la Süreté, Mohammed Ali Ganzoui, n'y est pas étranger. Ce maladroit aurait tardé à informer le président Ben Ali...

Côté justice, les choses vont encore moins vite. Les pandores de la gendarmerie maritime de Toulon, chargée de l'enquête, ne sont pas près d'y voir clair et d'in­quiéter Imad Trabelsi. Primo : la commission rogatoire inter­nationale qu'ils réclamaient au juge d'Ajaccio David Launois n'a, bizarrement, toujours pas été lancée par ce magistrat. Deuxio : ce même juge, comme les en­quêteurs toulonnais, est uni­quement saisi par le parquet d'Ajaccio d'une information ju­diciaire pour « vol en bande or­ganisée »... mais pas pour « recel» !

Ce volet de l'enquête, qui per­mettrait de savoir dans quelles conditions le neveu par alliance du président Ben Ali s'est re­trouvé à la barre du yacht de Bruno Roger, a été gentiment laissé à lajustice tunisienne. Et nul doute qu'elle va éviter de se mouiller dans cette histoire...

Christophe Nobili
_____________________________
. Selon « L'Express» (15/6), une Mercedes 500 volée le 7 mars 2005 à un joueur de l'Olympique de Mar­seille, Habib Beye, a été aperçue àTunis, en novembre, avec au vo­lant un membre de la famille... Ben Ali. Après les bateaux, les voitures?
 

(Source : « Le Canard Enchainé » (France), du 21 juin 2006)
source : www.tunisnews.net

Publié dans tunisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le pÚlerin vagabond 08/07/2006 08:28

A quand les vélos ??  a+Lpv